Lost souls (Leen)


 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES :
24
HERE SINCE :
04/10/2017
AVATAR :
Kwon Min-Sik (Sik-K)
CREDITS :
ems

Ven 6 Oct - 22:17

Lost souls
i feel lost inside myself




La nuit est tombée depuis longtemps sur le centre ville et je le traverse d'un pas tranquille. J'observe la lumière dans les grands magasins, les gens qui grouillent en tous sens, se dépêchant de rentrer chez eux ou de finir leurs achats. Je ne peux pas m'empêcher d'avoir un pincement au coeur en pensant à mon pays natal, en voyant chaque petite différence avec mon chez-moi, en pensant à ce que doit surement faire ma mère là tout de suite. Je déglutis avec peine en me remémorant que c'est moi qui l'ai abandonnée. En me convaincant une nouvelle fois que c'est pour le mieux. Mes jambes semblent me ramener trop vite vers Chinatown, pas très loin de l'endroit où je vis. Les odeurs des restaurants m'assaillent les narines. Je commence à me dire que j'ai le mal du pays. Heureusement, ça redescends vite lorsque je vais jeter un oeil sur les réseaux sociaux et que je vois les insultes de mes pairs. Mes fans qui se retournent contre moi parce que je suis malade et surtout, parce que j'ai eu une aventure avec quelqu'un. Je suppose que toutes les fans du monde espèrent secrètement que leur idole les aime à la folie et se mariera plus tard avec eux, mais ça fait quand même mal de voir à quel point une simple phrase dans le journal peut réduire une vie en cendre. A quel point on peut voir ses amis, ses proches, des gens qui nous aiment nous regarder avec un regard dédaigneux, nous jeter des horreurs au visage, nous haïr. J'aimerais qu'il me reste un ami même si je ne tiens pas à m'en faire de nouveaux. Plongé dans mes pensées sombres, je me déconnecte lentement de la réalité jusqu'à ne plus me rendre compte de ce que je fais où de l'endroit où je vais. Je me contente de marcher droit devant en bougonnant intérieurement et en faisant le résumé de ô combien ma vie est nulle. Et puis la fille se retrouve devant moi comme une biche devant une voiture la nuit : d'un coup, sans que je la vois venir alors qu'elle est visiblement là, à admirer les canards qui pendent en vitrine, depuis un bon moment. Je la percute tellement violemment qu'elle en tombe en arrière et que je suis à deux doigts de m'affaler sur elle également. Je la rattrape par le bras au dernier moment, les yeux écarquillés par la peur. J'ai bien faillit la blesser. Penché au-dessus d'elle, j'aurais presque l'impression de tourner dans un drama une nouvelle fois et ça m'emplit d'une joie indicible alors que ce n'est qu'un mensonge de plus que fabrique mon cerveau. Je lui adresse un sourire doux, éclatant, désolé. Elle est jolie, la coréenne. Plus que jolie même. Et c'est dans ma langue d'adoption que je m'adresse à elle. « Pardon, je ne vous avais pas vue. Ca va, vous n'avez rien ? » L'honorifique est de mise avec quelqu'un qu'on a faillit tuer. Je la scrute un instant et mon sourire s'efface en un battement de coeur; coeur qui s'affole dans ma poitrine. Elle sait. Elle me connait, je peux voir cette lueur de compréhension dans ses yeux. Et lorsqu'elle commence à prononcer mon nom du bout des lèvres, je plaque vivement ma main sur sa bouche. Je dois avoir l'air d'un fou à ses yeux, mais elle ne doit rien dire. Personne ne doit rien savoir. Je finis par laisser glisser mes doigts le long de son menton, libérant ses lèvres. Ca fait longtemps que je n'avais pas touché quelqu'un et son contact me brûle les doigts d'inconfort. « Hm. Je m'appelle Kim Sang Chul. » Mensonge invétéré, je mords ma lèvre inférieure. J'ai besoin qu'elle me croit ou au moins qu'elle fasse semblant. J'ai besoin qu'elle ne dise rien à personne, je vais donc devoir la convaincre et pour ça je vais devoir m'acheter du temps. « Vous accepteriez de manger avec moi ce soir ? Je dois me faire pardonner d'avoir faillit vous tuer. » Mon sourire se fait malicieux.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES :
25
HERE SINCE :
02/10/2017
AVATAR :
Lee Ji Eun (IU)
CREDITS :
M3RTILLE

IN MY HEART :
no one pour le moment ♥
Ven 6 Oct - 23:16

Lost souls
i feel lost inside myself




Ce soir, je me sens comme oppressée. J’ai toujours ce besoin de partir, de m’en aller. De m’envoler loin de chez moi pour réfléchir, pour laisser place à mes pensées pour qu’elles s’organisent. Ce soir, j’enfile un jean bleu foncé en sortant de la douche, et je me couver d’un petit gilet noir, qui rappellera la couleur de mes bottines plates, qui ne me grandissent pas même d’un centimètre malheureusement. Ce soir, je ne me maquille pas tant que ça, comme tous les soirs : mes cils sont recourbés d’un simple mascara, mes lèvres brillent grâce à un petit baume à lèvre et mes cheveux sont rapidement brossé. Par chance, les cheveux asiatiques sont assez faciles à coiffer. Il semblerait que ce soir, il fasse un peu froid. Je ne m’en rends compte qu’une fois que ma chambre est fermée à clé, vide de toute personne pour la soirée. « Tant pis… » et puis oui, tant pis. Je n’ai pas encore acheté de blouson suffisamment chaud pour me maintenir bien, dans tous les cas. Que faire, où aller ? Je n’en sais rien. Je laisse mes pieds se guider et me sortir de l’université. Maintenant, je suis livrée à moi-même. Je range mon téléphone dans mon petit sac à main pour être sûre de ne pas être tentée à appeler Alisha si je venais à me perdre.  Où vais-je ? Ça ne m’importe pas tant que ça. Une pensée pour mes parents traverse mon esprit lorsque j’observe cette petite famille devant moi, qui semble passer du bon temps à discuter de tout, et de rien. Est-ce qu’ils vont bien ? Est-ce qu’ils sont encore en vie ? Je ne leur en veux pas de m’avoir laissée, puisque s’ils ont agi de la sorte : c’est qu’il y avait une raison. Mon cœur est cependant rempli de tristesse sans même que je ne m’en rende compte. Vais-je pouvoir avoir une famille un jour, ou bien suis-je trop vieille maintenant ? C’est les enfants, qui ont besoin d’une famille pour grandir. Je suis adulte maintenant. Ou alors, mon tour est-il simplement déjà passé ? Je n’ai pas eu cette chance, je n’en aurai aucune autre. Je me surprends, plantée devant cette boutique. Cette vitrine, elle est jolie. Toute pleine de lumière, et puis ces canards, ils sont tellement mignons. J’en aurai certainement demandé un pour un noël précédent, si j’avais quelqu’un pour m’en offrir. En attendant, j’attends de chercher un travail, pour m’en faire cadeau. Du coin de l’œil, je vois ce garçon s’approcher de moi. Toujours plus. Je me retourne alors totalement vers lui, lui faisant de grands yeux ; il est trop tard pour me déplacer. Oh, il me rentre dedans. Et wah, mon corps s’en va en arrière. J’ai le souffle coupé, jusqu’à ce son bras me rattrape. Mon cœur loupe d’un battement, et j’affronte alors sérieusement son regard. C’est pas vrai… sa voix raisonne dans mes oreilles, et je n’entends que ça : c’est comme si tout autour s’était arrêté, comme si nous étions dans une boule à neige qui n’avait pas été secouée depuis l’an dernier. Mon instinct me joue rarement des mauvais tours lorsqu’il s’agit de la mémoire, et surtout de me souvenir de quelqu’un. « Liang… Tao- » je n’ai pas même le temps de soupirer que mes yeux s’ouvrent en grand ou nouveau. La raison de cette réaction ? Il pose sa main sur ma bouche, m’empêchant de continuer. Je ne sais trop quoi dire, je le regarde simplement, avec détresse certainement. « Hm. Je m'appelle Kim Sang Chul. » Il ment. Et je le sais. Je fronce un sourcil, et sa main redescend jusque sur mon menton. Je suis à nouveau libre de m’exprimer, mais je ne vais pas parler. Pour dire quoi, dans tous les cas ? Pour lui dire qu’il n’est pas ce… « Kim Sang… Chul ? » Il me sourit, en me proposant de diner avec lui, pour qu’il se fasse pardonner. Naturellement, je viens placer une main contre mon ventre : je ne remarque même plus lorsqu’il gargouille, puisqu’il ne fait presque plus que ça. « Oui… » dis-je simplement, en soupirant. Je me redresse, recoiffant mes cheveux de mes deux mains. J’en profite aussi pour souffler dedans pour le réchauffer un peu. « Je vous suit alors… puisque je ne connais pas du tout le coin… » visage un peu bas, mes mains se retiennent de s’agripper à sa manche. Quelle mauvaise manie ais-je adopté, de vouloir être en contact physique constant, même avec les inconnus ? « Oh, et puis, ne me vouvoyez pas, je suis à peine majeur. » est-ce une bonne raison ? Après tout on ne se connait pas. Enfin, il ne me connait pas. Moi si, par le biais de la télévision : j’en suis certaine. Mais il me propose de passer un diner avec lui. Alors il peut au moins faire ça, ne pas me vouvoyer. « Je suis Harleen… » je souffle, en me retournant, cherchant un peu du regard où nous pourrions déguster un délicieux repas, pas trop cher. « Là-bas, je crois avoir entre vue un restaurant pas mal. » En fait, j’avais pas jeté le moindre coup d’œil au menu, trop perdu dans mes pensée. J’avais simplement reniflé une odeur qui réveillait mon estomac, mais c’était tellement habituel que je ne me suis tout de même redescendu des nuages. J’avais pointé la direction de mon indexe, avant de le refermer contre ma main, et de la tendre vers ce fameux Sang Chul. « Euh, pardon. » je la ramène rapidement contre ma hanche, faut vraiment que j’apprenne à gérer ça.


_________________


milk and honey

i have what i have and i'm happy.
i've lost what i've lost and i'm still happy.
(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
 
Lost souls (Leen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fermé] MOTEUR DE RECHERCHE LO.ST
» [Emy] falling into darkness
» [Shadox] Lost Time, Outburst (w/ Yuuichi) et Tellement conne...
» n° série optenet impossible à obtenir
» Lost for Words (fanfictions forum)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
down under :: High level bullshit :: as useful as a fork in China :: Version n°1-
Sauter vers: