Paumes ouvertes — Yunho & Harleen ❀


 
down under :: High level bullshit :: as useful as a fork in China :: Version n°1

Paumes ouvertes — Yunho & Harleen ❀

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES :
25
HERE SINCE :
02/10/2017
AVATAR :
Lee Ji Eun (IU)
CREDITS :
M3RTILLE

IN MY HEART :
no one pour le moment ♥
Dim 8 Oct - 23:41
Et là on a les paumes ouvertes avec notre cœur dedans.Il faut que tu le prennes et que tu l’emmènes. En attendant
je t'amène au vent.
Yun & Leen
EXORDIUM.
Mes yeux s’ouvrent, petit à petit. D’abord, ils observent le plafond extrêmement blanc, extrêmement banale. Extrêmement uni. Seulement de grands néons le décore, néons bien entendu éteints. Les quelques rayons de lumière éclairent la salle, la salle si vide, si silencieuse. J’ai eu cette chance, si je peux dire, de bénéficier d’une chambre à un seul lit. Elle n’est pas grande, je dirais même vraiment petite, mais ça me va. Je la trouve très bien, je pense que c’est l’une des rares seules dans laquelle je me sens vraiment bien. Mes mains viennent délicatement tirer le drap pour attraper chaque coter du lit pour que je trouve la facilité à me lever. La perfusion qui me rentre dans les veines du poignet droit me fait prendre conscience réellement de l’endroit où je me trouve, et de mon état de santé actuel. Je soupire, en refermant les yeux doucement. Je vais ensuite utiliser mes quelques forces pour que mes pieds nus touchent le sol froid. Je devrais mettre mes chaussons, mais ça me demanderait déjà pas mal de forces. Tant pis, je le fais quand même. Les pieds au chaud, je me déplace ensuite silencieusement et surtout lentement vers la porte de la chambre. Je la passe, et je rejoins alors le couloir, simplement vêtue de ma robe de chambre, du monde y passe, du monde y repasse. Un long frisson parcourt mon dos, je ne me sens pas dans mon état normal. Je tire avec moi le petit chariot qui me sert à transporter le liquide de la perfusion. Génial, pourquoi est-ce que je me retrouve dans l’hôpital de la fac, il y a beaucoup de chance pour que j’y croise des gens que je connais, et je n’en ai pas du tout envie. Encore moins s’il s’agit de… « Yunho o-!... ppa… » je l’ai reconnu tout de suite, et comme à mon habitude, je l’ai appelé. Et puis je me suis rappelé de la situation dans laquelle je me trouve. Ma main libre, celle qui ne tient pas le chariot, vient tapoter mon front délicatement, lorsque je me rends compte qu’ils se retourne, et qu’il s’avance vers moi. Ma main dérive sur l’une de mes mèches de cheveux, comme si je me recoiffais. Qu’est-ce que j’ai fait… « Hey, euh, salut, est-ce que tu vas bien ? »

_________________


milk and honey

i have what i have and i'm happy.
i've lost what i've lost and i'm still happy.
(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES :
38
HERE SINCE :
01/10/2017
AVATAR :
Song Yuqi (g-idle)
CREDITS :
Boulet pour l'ava

Lun 9 Oct - 22:21
La vie est une belle scène, avec des hauts des bas et puis toi.
Yun & Leen
EXORDIUM.
La lumière du jour ne cessait de passer entre ses volets d'intimité. Ces volets prévu pour laisser le patient dans sa bulle, comme à la maison. Ici on ne parle pas tant de personnes que de patients. Tout le monde est soumis à une règle: être ici pour une raison. Est ce que le soleil qui entre petit à petit change leur humeur? Certains oui, certains non. C'était ça, la conséquence de la règle. Parfois un séjour était court, d'autre plus longs, d'autre étaient la fin en soi. Tu détestais quand ce genre de moment arrivait. Mais t'avais signé avec ce qu'il te restait de toi. Ce qu'il restait du Yunho élevé dans une famille aimante. De cet orphelin qui avait eu la chance de tout recommencer sans pour autant oublier ses racines. Le toi que tu cachais aux autres avait signé ce contrat qui pourtant ne te rémunérait pas, qui pouvait être arrêté à tout moment. Mais chaque sourire que tu croisais ici te rendais moins triste et abattu de devoir feinter d'être quelqu'un d'autre. Arrête de jouer. C'était le plus simple selon certains, mais c'était d'une complexité rare. Tu ne pouvais pas abandonner ton statut, tu voulais juste appartenir à un groupe. Qui s'en soucie dira t on ? Toi. Toi qui ne supporte pas la solitude. Toi qui a peur de l'abandon. Qui a peur de retomber dans ce sentiment d'inutilité.
Ton séjour ici avait été assez long, mais rien comparer au parcours psychologique qui te suivait encore aujourd'hui. Ce genoux qui gardait à jamais de grandes cicatrices et que personne ne voyait, tu voulais aller de l'avant en ne cessant de te retourner. Tu le savais, t'avais un problème. Et pourtant dans cette ambiance aseptisée, claire et calme tu trouvais un petit bonheur. Tes pas se faisaient presque entendre dans le long couloir blanc de ce grand hôpital. Tu le connaissais presque par coeur. Tu ne cessais d'arpenter ses couloirs, seul ou accompagner de petits chenapans. Mais pour un moment tu pouvais être seul, allant te chercher une boisson au distributeur avant de marcher vers le hall. Tu ne savais pas trop ce que tu allais faire ensuite mais la voix derrière toi fit stopper net tes pas. « Yunho o-!... ppa… » Tu te retournes instinctivement avant de voir cet être fragile devant toi. Cette vision n'a rien de joyeux, au contraire. Tu te poses des millions de questions mais tu t'approches simplement. Distant, tu n'en as rien à faire Yunho. Tu ne cesses de répéter ton rôle pour ne pas le perdre de vue. Ta main vient enlever celle qui ne cesse de vouloir cacher son visage. Un visage de poupée, une peau de porcelaine, un sourire doux, tu aimerais sourire rien qu'en voyant le sien mais tu te retiens. " Leen Leen... Quelle surprise. Ca va et toi? On dirait pas en tout cas. Tu ressembles à une morte ! "Toujours des mots pour faire plaisir. Toujours dans cette attitude qui ne veut rien montrer. Tu dois l'être. Parce que sans ça tu n'es rien.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES :
25
HERE SINCE :
02/10/2017
AVATAR :
Lee Ji Eun (IU)
CREDITS :
M3RTILLE

IN MY HEART :
no one pour le moment ♥
Ven 13 Oct - 22:05
Et là on a les paumes ouvertes avec notre cœur dedans.Il faut que tu le prennes et que tu l’emmènes. En attendant
je t'amène au vent.
Yun & Leen
EXORDIUM.
Il se retourne vers moi, et s’approche, toujours un peu plus. Il traverse le long couloir qui nous sépare, bien qu’il semble si près. Qu’il semble prendre si peu de temps à traverser et, le voilà juste là, juste devant moi. Par automatisme je me cache, mais en vain puisque l’une de ses grandes mains vient attraper la mienne, toute frite, toute petite, pour que je puisse enfin l’affronter, et que lui puisse faire de même. Que faire, que dire ? Rien d’autre en fait, à part le fait de le regarder avec ces yeux tout brillants par peut-être, la fièvre qui n’a pas encore bien baissé. Et lui sourire, de toutes mes dents, comme pour lui montrer que tout va bien, qu’il n’y a pas besoin de s’inquiéter. « Leen Leen... Quelle surprise. Ca va et toi? On dirait pas en tout cas. Tu ressembles à une morte ! » Mon simple petit sourire, quelque peu forcé tout de même s’élargie, jusqu’à ce que je me mettre à rire aux éclats. J’utilise mes quelques petites forces qui me restent en stock, pour agir de manière simple et naturelle. « Je vais bien, voyons ! Qu’est-ce que tu racontes ? » rien que de dire ça, je me sens tout de même un peu triste de devoir lui mentir. Mon regard ne ment pas, il se déplace sur le côté, et je change rapidement de sujet. « Qu’est-ce que tu fais là, toi ? Tu n’es pas ici par hasard j’en suis sûr. Tu serais devenu sérieux et tu viendrais déposer des cv ici ? » j’utilise peut-être trop de forces, je sens que mes jambes vont bientôt me lâcher. « Aigoo… » je n’ai toujours pas quitté mes habitudes de langages que j’utilisais souvent dans mon pays natal. « Le sol est inconfortable, je pense que je ferais mieux de m’assoir, je pense. » ne pas paraître pour une chose fragile sans défense. « Mon lit est plus confortable… tu es occupé ? » je laisse sous-entendre par là, que s’il se sent, il pourrait m’y accompagner et je pourrais lui faire couler un petit café, j’ai cette chance d’avoir une cafetière dans ma chambre, c’est du grand luxe !

_________________


milk and honey

i have what i have and i'm happy.
i've lost what i've lost and i'm still happy.
(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MESSAGES :
38
HERE SINCE :
01/10/2017
AVATAR :
Song Yuqi (g-idle)
CREDITS :
Boulet pour l'ava

Sam 14 Oct - 23:53
La vie est une belle scène, avec des hauts des bas et puis toi.
Yun & Leen
EXORDIUM.
Ces couloirs blancs et tellement impersonnels ne t'avaient pas manqué. Et pourtant tu venais toujours assez régulièrement prétextant toujours aux autres que tu avais un nouveau rendez vous avec une nouvelle fille. Tu avais bel et bien des rendez vous, avec le sourire des autres. Ceux des enfants qui restent coincés ici, comme tu l'avais été en perdant ton rêve par la même occasion. Mais différent cas se présentaient. Lorsque tu entrevis Leen tu savais que ce n'était pas une affaire de temps, mais que c'était assez grave. Surement une intuition. Une intuition menée par ce regard si différent de celui doux et joyeux qu'elle ne cessait de poser sur toi. Tu lui enlèves sa main avec laquelle elle essaie tant bien que mal de se cacher. D'ailleurs ça te fait doucement sourire. Elle est petite mais une main aussi frêle ne cacherait même pas une pièce. Tu t'amusais de cette constitution faible, de ce corps si frêle. Non pas que tu te moquais d'elle, mais tu ressentais comme cette envie et ce besoin de la protéger. Son sourire la cache bien mieux, mais tu sais qu'il n'est pas vrai. Ce sourire vrai tu l'as vu devant Mingyu. Tu l'as vu devant d'autres, mais ici, il n'est qu'un masque. Tout comme toi tu l'es pour toi même. Un pantin, une marionnette de la société et de cette solidarité qui n'existe qu'en étant un autre. Son rire est forcé et finalement ça me touche plus que je ne le pense. Mon sourire ne disparaît pas complètement pour autant mais je peux dire qu'intérieurement rien ne se passe comme prévu. Rien ne se passe jamais comme prévu. "Tu te moques de moi? Je raconte que t'es blanche comme un cul avec une perfusion au bras. "Tes mots ne peuvent s'empêcher d'être cru, tu te dois de jouer ce rôle qui te va si bien. Ton index indique le baton qui transportait cette poche de .. en fait tu ne savais pas, mais tu savais qu'elle allait mal. Son regard ne te laissait pas l'occasion de trouver son point faible. Tu dois aussi te protéger alors tu ris. " Des cv ? Et puis quoi d'autre? J'avais.. un rendez vous ici.. Un truc de contrôle. Je suis un athlète je te signale ! Et ils donnent des sucettes !" Tu dois toujours jouer l'imbécile. Toujours, devant tout le monde. Peu importe la situation. Parfois ça te hante. Mais lorsque tu vois qu'elle flanche tu ne peux t'empêcher d'avoir un mouvement vers elle. Ton regard remonte dans le sien alors que tu t'es considérablement approché, les bras tendus. "Je pense que tu es aussi inconfortable pour le sol allons te poser là où tu ne dérangeras personne " Arrête... Tu voudrais quitter ce rôle mais tu es allé trop loin pour tout arrêter. Venant prendre son bras pour le passer sur tes épaules te permettant de la soutenir tu la regardes un instant. "Je n'ai rien d'autre à faire, je peux accepter ton invitation, et de toute façon tu serais seule sans oppa "Souriant grandement tu la regarder comme un enfant. Un enfant qui n'aurait pas grandi depuis le temps. En parlant d'enfant, alors que tes pas étaient lents et difficiles pour suivre la brune un enfant t'appela dans le couloir, puis deux, puis trois. " Yunho !! Vient jouer avec nous !! Tu avais dit que tu allais chercher des sucettes !! " Ton visage se crispe et tu leur fais signe de partir non sans te sentir coupable. Une fois la jeune femme dans sa chambre tu la regardes un moment et part en courant donnant les sucettes à ces gamins qui n'avaient rien demander. Tu leur fait promettre de ne rien dire et t'excuse en prétextant que ton amie est malade alors tu dois rester avec elle. Ils sont si naïfs et gentils qu'ils y croient, et toi tu t'en veux. En revenant tu ris un peu fermant la porte. "Alors on disait que tu étais là pour quoi déjà ? "

" "


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
 
Paumes ouvertes — Yunho & Harleen ❀
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» portes ouvertes du club de modélisme ferroviaire de la-chaux
» Portes ouvertes club "Le Rail" Lausanne - Suisse
» Pré-commandes ouvertes pour les iPhone 6 sur Bouygues Telecom
» connard {yunho}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
down under :: High level bullshit :: as useful as a fork in China :: Version n°1-
Sauter vers: