AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 it's insane ☼ harleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Alisha Miller
sassy queen
MESSAGES : 154 HERE SINCE : 27/09/2017 AVATAR : Magdalena Zalejska. CREDITS : money honey (ava)

IN MY HEART : en couple avec son pot de nutella
MessageSujet: it's insane ☼ harleen   Ven 6 Oct - 3:19


SHE MAY CONTAIN THE URGE TO RUN AWAY
lim k. harleen & alisha miller
Dans le luxurieux jardin d'été, les saisons s'effacent à la faveur d'un décor de botaniste tropical. Sous l'immense verrière, les époques se brouillent entre note vintage, portraits à l'aquarelle et design contemporain. Les convives ont tous des airs de ces grands intellectuels qui marquent notre siècle. Leurs moues concentrées face aux tableaux exposés n'ont rien à envier à Einstein lors de ses plus grandes découvertes. Et voilà que sans s'en rendre compte, les repères se dissolvent peu à peu dans cette Community of Quality. Sydney a pris un air de capitale française, Fashion Week australienne dont la reine mère n'est nulle autre que l'ancienne mannequin, Camélia Miller. On se lève avec révérence lorsque son sourire indulgent se pose sur votre visage indifférent. Chaque mot, chaque mimique, chaque soupire, semble être une grâce qu'elle vous accorde, un cadeau précieux qu'il faudrait chérir de vos voeux les plus pieux. Madame Miller est une femme d'importance après. Une de celle qui empeste l'orgueil, ce maudit artifice, cette parure de riche qu'elle revêt chaque matins. Même le collier sertit de diamant qu'elle pavanait autour de son cou ne parvient à égaler l'éclat de son sourire. Une réception de Camélia Miller était toujours une réussite, c'était une vérité inscrit à travers les règles universels du savoir vivre et du bon goût.

Alisha.
Elle n'en était qu'un énième ornement, avec sa robe d'un bleu profond, une pièce de créateur chiné lors d'un été brûlant à Madrid, qui lui enserrait aussi bien la taille que le ventre, qui soulignait ses délicates courbes de femmes encore enfant, de dame aux généreuses proportions que l'attention exacerbée de la maitresse de maison avait fait rentrer dans le cadre de ses solides convictions. Parce qu'il fallait être belle devant les autres, parfaite à la face du monde, jetée en pâture aux charognes comme un vulgaire bout de viande. Les vilains défauts, on ne les voyait pas. On ne les devinait pas. Les vilaines cicatrices qui parfois lui vrillait les cuisses disparaissaient sous les couches de soies. La faim qui creusait son estomac se muait en invention de l'esprit, mirage imposer par ce corps indiscipliné qu'on ne pouvait pleinement combler. Alisha,elle avait apprit à l'être, parfois. Cette jolie poupée parfaite. Cette demoiselle au sourire si faux qu'il en deviendrait presque sincère. Lorsqu'il fallait paraitre des pieds à la tête, lorsque rien ne comptait d'avantage que ce que les autres pourraient dire d'elle mais surtout de sa mère.

▬ Pitié, dis moi que nous sommes là depuis plus d'une heure sinon je feins un malaise.

Sa dernière parcelle de sincérité, c'était Harleen.
Harleen qui ressemblait à une princesse de roman populaire ainsi vêtue de la robe rose qu'elle lui avait offerte. Harleen qui depuis bien longtemps maintenant l'accompagnait lors de ces trop grandes réceptions. Harleen et sa douce candeur qui avait toujours sut lui mettre du baume là où il n'y avait plus de coeur. Harleen, à qui elle chuchote sa sentence en retenant une grimace plaintive. Harleen, sa compagne de galère, à qui elle lui offre sans contrainte, son sourire sincère.
xoxo
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 25 HERE SINCE : 02/10/2017 AVATAR : Lee Ji Eun (IU) CREDITS : M3RTILLE

AGE : 21 IN MY HEART : no one pour le moment ♥
MessageSujet: Re: it's insane ☼ harleen   Ven 6 Oct - 12:35


SHE MAY CONTAIN THE URGE TO RUN AWAY
alisha miller & lim k. harleen
L’angoisse ne s’était fait que manifestée depuis la veille, chez Harleen. Sa précieuse amie qu’elle connait depuis un sacré moment maintenant, l’avait de nouveau conviée à un de ces repas tellement étrangers pour la coréenne. Elle qui n’avait jamais connus ses parents, qui n’a jamais vraiment connu le luxe qu’était de manger à sa faim au moins une trentaine de jour d’affilé. Décidément, elle ne s’y fera jamais à ces nouveaux « épisodes » de sa vie. Du moins c’est ce qu’elle pense, c’est ce qu’elle imagine tous les soirs, la veille de ces prestigieux repas, quand elle passe des heures et des heures à se préparer : masques sur le visage pour paraître plus jolie, masque sur les cheveux pour qu’ils brillent toujours davantage, l’enfilage de la robe que lui avait offert Alisha pour voir si tout va bien, si elle n’a pas grandi ou si elle n’a pas grossi, et les nombreux moments qu’elle passait à faire des séances de yoga pour se dénouer le nœud qu’elle a dans l’estomac, à chaque fois. Peut-être qu’un jour elle fera part de cette angoisse à son amie ? Pas vraiment ce n’est même pas imaginable en fait, elle aurait peur qu’elle s’en veuille et que, pour ne plus que cela stress la coréenne, elle endure tout ça toute seule. Les moments les plus compliqués étaient ceux qu’elle passait à chercher le sommeil, le lendemain lorsqu’elle croisera le regard d’Alisha, tout ira bien.

Elle s’était comme bien reposée la nuit dernière, la vue de son visage nue de tout maquillage dans le miroir ne la gênait pas tant que ça. Elle avait démêlé ses courts et très raides cheveux d’un noir corbeau, s’était poudré un peu le front, les joues et le bout du nez, avait allongé ses cils a l’aide d’un mascara basse qualité, mais qui lui convient parfaitement, et ses lèvres étaient teintées d’un rose pale, un peu brillant, qu’elle assortit inconsciemment à sa robe. C’était un maquillage léger, ça lui ressemblait plutôt bien. Elle avait cependant emporté sa robe avec elle, elle l’enfilera une fois sur place, pour être certaine de ne pas l’abimer. C’est qu’elle est jolie cette robe, c’est un cadeau d’une haute valeur sentimentale pour Harleen, et en plus elle devait coûter tellement chère, jamais elle ne se serait pardonnée si la moindre maille s’était détachée. Une fois cette sublime pièce vêtue, la coréenne s’était tournée vers son amie.


▬ Cela ne fait que vingt minutes que nous sommes ici, Alisha. Est-ce que ça va aller ? C’est comme ça à chaque fois, ce n’est pas bon pour ton cœur.

Un large sourire sur le visage, la coréenne s’exécuta pour servir un grand verre d’eau fraîche qui venait d’une carafe posée sur une table non loin d’elles. Elle le sentait que son amie était stressée, bien plus qu’elle le soir d’avant. Peut-être que cela l’aidera à se sentir un peu mieux.

▬ Tiens, bois ça, je pense que ça pourra t’apaiser un peu.

Ses yeux n’avaient cessé d’observer la jeune australienne. C’est qu’elle était vraiment belle. Aujourd’hui particulièrement, mais tous les jours aussi, c’est un fait.

▬ Tu es vraiment sublime.

C’est rare que Harleen complimente, elle a toujours peur de dire les choses de travers, qu’elles soient mal comprises. Est-ce la barrière de la langue qui la fait penser ainsi ? Pas particulièrement, puisqu’en coréen ce serait la même chose. Pour ce coup-là, disons que c’est la timidité, qui a le dessus sur elle. Elle déclina son regard sur le sol, avant de continuer.

▬ Est-ce que je peux t’être utile ? Je suis prête, moi.

Surement qu’elle aussi, mais c’est qu’elle avait l’air d’un peu galérer avec sa grande robe, de l’aide ne serait surement pas de refus.
xoxo
⇜ code by bat'phanie ⇝

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁



milk and honey

i have what i have and i'm happy.
i've lost what i've lost and i'm still happy.
(c) proserpina
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Alisha Miller
sassy queen
MESSAGES : 154 HERE SINCE : 27/09/2017 AVATAR : Magdalena Zalejska. CREDITS : money honey (ava)

IN MY HEART : en couple avec son pot de nutella
MessageSujet: Re: it's insane ☼ harleen   Sam 7 Oct - 1:52


SHE MAY CONTAIN THE URGE TO RUN AWAY
lim k. harleen & alisha miller
Harleen était semblable à une nymphe bienveillante, les joues rosées comme les plus belles plantes de sa roserait.
Alisha poussa un long soupir de soulagement en attrapant le verre tendu avec reconnaissance. Ses poumons se dégonflèrent. Elle avait emprisonné trop d'air, dans sa poitrine, pendant la journée. Sans que personne ne s'en aperçoive. Elle était assise sur l'accoudoir de sa méridienne, au milieu des robes et autres étoffes clairsemés, et mademoiselle resta suspendue quelques secondes, à l'observer. Ce fut comme soudain, ce doute qui vint lui tirailler le creux des reins. Cette pensée fugitive qui l'envahissait tel un essaim. Et si elle finissait par y marquer sa peau de lait Harleen? Et si un jour, toute la laideur du monde, de son monde, venait grouiller sous sa peau, grignoter ses nerfs, gangréner sa chaire? Un jour un peu plus laid, un peu moins beau, où tout cesserait d'être faux pour enfin devenir vrai. Parce que ça là, ce lien entre elle, cette force de douceur et de gentillesse qui perdurait à travers les mois et les semaines, ça ne pouvait pas être vrai. Alisha, elle n'était pas assez pure pour ça. Sa vie n'était pas assez stable, beaucoup trop bancale, pour qu'elle puisse préserver quelque chose comme ça. C'était ce qu'elle songeait, non sans une certaine fatalité. Et ça ne lui faisait même plus peur. Ces élans de lucidité. Son propre rationalisme. Rien ne durait dans sa vie.  Alisha. Elle tendit son bras dans sa direction. Les doigts agiles vinrent caresser la courbe d'une joue, chuter jusqu'au creux du menton, s'entortiller autour d'une mèche charbon.

▬ Ca ira, à force c'est comme un spectacle, je monte simplement ma propre pièce de théâtre.

Et elle abandonna le confort de son siège en vidant son verre d'une traite avec un naturel qui parfois la déconcertait elle même.
Cette confiance là, elle avait apprit à la feindre. A l'afficher même lorsqu'elle avait le ventre éventré, ouvert comme une mangeoire. Elle ressemblait à une comédienne sans cesse en train de jouer une pièce, abordant différentes facettes. Une belle actrice, en soit, bonne en classe, elle incarnait le rôle de la fille parfaite aux yeux des parents. Non, l'odeur de la cigarette ne parvenait jamais aux narines, sa moyenne ne chutait jamais et elle ne provoquait aucun conflit en plus de débarrasser la table sans faire de chichis. Oui, la perfection. C'était là tout le drame de son existence.

Alisha, qui rit en attrapant la main d'Harleen, qui doucement l'entraine dans un coin de la pièce, là où les parures s'alignent sur leurs présentoirs tels des trésors de guerre.

▬ Toi aussi tu es magnifique ma petite souris. Mais tu ne penses quand même pas que je vais te laisser avec ces vautours comme ça, si?

Et ça, c'était son cou nu offert au regard de tous. C'était l'absence d'ornement qui jurait dans cet univers de faste et de clinquant. Et si Alisha n'avait rien contre la simplicité de la demoiselle Lim qui lui saillait mieux que le plus délicat des artifices, elle n'était pas assez naïve pour croire que les règles ne changeaient pas une fois ici. Sa maison, c'était une terre éternellement inconquise. Une croisade à faire et à refaire à chaque fois que le bleu de ses yeux croisait celui de sa mère.

▬ Les pierres précieuses sont notre marque de fabrique après tout. Surtout ne bouge pas, je vais t'arranger ça.

Mademoiselle l'observa par dessus son épaule, avec un sourire dans les yeux. Doucement, elle lui attacha le collier autour du cou, entrelacs d'arabesque et de courbes épurés sertit de grenat dont le charme de simplicité  en constituait tout l'intérêt. Sur ce coussin de velours, il était attrayant. Au cou de la jeune femme, il  devenait parfait. Et ses mains vinrent se poser sur ses épaules alors qu'elle se penchait à son oreille, y soufflant son secret comme une tendre prière.

▬ N'oublis pas que ce soir ma souris, tu deviens exceptionnel. Et ta meilleure arme, c'est toi même. Ne laisses aucun de ces idiots te prendre de haut, tu vaux bien mieux qu'eux.

Le même conseil, offert à chaque fois, alors qu'elle enroulait son bras autour du sien. Alors qu'elle quittait le confort de ses appartement pour rejoindre le brouhaha de la réception. Harleen, une fois raccroché au bras d'Alisha devenait une reine, une dame de la haute société de Sydney dont la douceur et l'éternel candeur valait tous les Monet.
xoxo
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: it's insane ☼ harleen   

Revenir en haut Aller en bas
 
it's insane ☼ harleen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Insane Paperdoll Aka Ness
» + that's insane how much we hate each other (joan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
down under :: Lights of Sydney :: Beaches :: Résidences-
Sauter vers: